Présentation

Rechercher

Le Piton de la Fournaise

Vendredi 11 décembre 5 11 /12 /Déc 22:28

        Le Piton de la Fournaise est né il y a à peu prés 500 000 ans sur le flanc sud-est du volcan le plus ancien de la réunion qui est  le Piton des Neiges. Celui-ci a émergé il y a deux millions d'années. Le Piton de la Fournaise est un volcan actif situé au sud-est de l'île de la Réunion dans l'Océan Indien à coté de l'Afrique. Il a une altitude de 2631m.

         Le Piton de la Fournaise est constitué d'un large dôme situé au milieu d'une grande zone d'affaissement appelée l'Enclos. Ce dernier forme un grand U, d'environ 13 km de long sur 9 km de large, ouvert à l'est sur l'océan Indien. À terre, il est entièrement ceinturé de falaises, appelées remparts, qui le surplombent d'une hauteur de 100 à 400 mètres. Le profil en long de l'Enclos est celui d'un toboggan. La partie haute, dite « l'enclos Fouqué » (au sens strict), est une zone assez plate comprise entre 2 200 et 2 000 mètres d'altitude. La partie médiane, qui présente une très forte déclivité jusqu' à 450 mètres au-dessus du niveau de la mer, porte bien son nom de Grandes Pentes. Quant à la partie basse, dénommée Grand Brûlé, elle s'étale plus doucement jusqu'au rivage.

        Le cône du piton de la Fournaise, d'un diamètre d'environ 3 km, surmonte l'enclos Fouqué jusqu'à l'altitude actuelle de 2 631 mètres.


Le Piton De La Fournaise a 350 000 ans et a eu 58 éruptions depuis 1931 qui ont duré chacune de 8 à 15 jours.


 piton fournaise

 



http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/objets/Images/la-reunion-av-2007/eruption-la-reunion-av-2007-01.jpg

 

 

 

Par MML - Publié dans : Le Piton de la Fournaise
Dimanche 13 décembre 7 13 /12 /Déc 21:04
        Le Piton de la Fournaise, situé sur la plaque tectonique africaine, est un volcan de point chaud : on parle de volcan intra-plaque. Ces points chauds correspondent à une remontée fixe de magma qui perce la croûte océanique ou continental et crée un volcan. Au dessus des points chauds les plaques se déplacent lentement alors que le point chaud reste fixe.


     A certains endroits bien précis du globe, des poches de magma provenant du manteau inférieur de la Terre (la couche située au-dessus du noyau externe) montent très lentement vers la surface, transpercent l'écorce terrestre et produisent des massifs volcaniques au milieu des plaques lithoshériques (ou plaques tectoniques). Ces points chauds sont fixes; les alignements de volcans qu'ils créent témoignent du déplacement des plaques au-dessus du manteau terrestre.


1-copie-1.jpg


Dans les océans, les points chaud créent des alignements caractéristiques d'îles volcaniques. Lorsque le magma remonte à la surface, il perce la plaque océanique et produit un volcan.


2.jpg


La plaque se déplace mais le point chaud reste fixe, si bien qu'il cesse d'alimenter ce premier édifice volcanique et crée un nouveau volcan.


3.jpg

Le volcan éteint s'érode peu à peu et des récifs coralliens se développent sur ses flancs, formant ainsi un atoll, c'est-à-dire une île en forme d'anneaux entourant une étendue d'eau peu profonde : le lagon.


4.jpg


Le volcan érodé qui a disparu sous la surface de l'océan est appelé un guyot.


4-copie-1.jpg

Une petite animation pour visualiser les différentes étapes.


      Île en construction : Au contact de la lave brûlante, l'eau de mer est vaporisée. La lave solidifiée s'accumule peu à peu pour former de nouvelles terres emmergées. C'est ainsi que les éruptions du Piton des Neiges et du Piton de la Fournaise ont formé l' île de la Réunion. Actuellement le Piton de la Fournaise est au stade du premier schéma c'est-à-dire qu'il est encore très actif.


6.jpg

Video explicative du volcanisme de point chaud.




      Les éruptions, très fréquentes (au moins une toutes les deux ans) ne sont souvent pas dangereuses. En effet le Piton de la Fournaise est un volcan effusif. C'est ce qu'on appelle un volcan-bouclier (édifice volcanique de grande taille aux pentes très douces et presque entièrement constitué de la superposition de coulées de laves étendues et de faible épaisseur).

      Ses éruptions se caractérisent par l'émission de laves fluides, de type basaltique (lave peu riche en silice ce qui induit une lave fluide) qui forment de longues coulées. Ces coulées sont accompagnées de projections de fragments de lave, l'ensemble, formant des cônes volcaniques qui s'agrandissent à chaque éruption, modifie lentement le paysage. Les éruptions du Piton de la fournaise se font dans cet ordre :

 

- Une montée du magma

- Séismes et gonflement du volcan

- Projections de quelques scories

- Coulées de lave

 



Modélisation d'une éruption effusive

Par MML - Publié dans : Le Piton de la Fournaise
Dimanche 3 janvier 7 03 /01 /Jan 19:20
     Les principales conséquences du Piton de la Fournaise est l'agrandissement de l'île de la Réunion vers l' Est. En effet, lors d'une éruption volcanique, les laves émises par le Piton de la Fournaise s'écoulent "tranquillement" le long du volcan du fait qu'il soit un volcan effusif. Elles se jettent ensuite dans l'océan indien se refroidissant et agrandissant ainsi l'île. C'est par ce phénomène que l'île de la Réunion s'est construite. Cependant la lave durcie subit l'érosion de l'eau salée. Mais le volume des laves émises est plus important que les volumes érodés donc l'île de la Réunion continue à s'aggrandir lentement.

Photo de l'agrandissement de l'île


Eruptions du Piton de la Fournaise

19 Juillet 1999

L’éruption a duré 13 jours. Plusieurs Séismes.

28 Septembre 1999

26 jours. Plusieurs éruptions plus ou moins violentes dont une se dirigeant vers le cratère Château-Fort et le Gros Bénard.

14 Février 2000

20 jours. Crise sismique + éruptions qui ont donnés naissance à deux cônes.

23 Juin 2000

33 jours. Eruption suite à deux semaines d’activités sismiques.

12 Octobre 2000

34 jours. Première éruption sur le flanc sud est puis deuxième près  du cratère Château-Fort qui donna naissance à un nouveau cratère le piton Morgabim. Piton de 20 m de hauteur situé à 1900 m d'altitude.

27 Mars 2001

8 jours. Brèves éruptions + coulées de laves. à Un petit cône s'installe, le piton « Tourkal ».

11 Juin 2001

27 jours. Longue activité sismique + nombreuses coulées de laves dont deux qui ont coupées la  nationale 2 reliant Sainte-Rose  à Saint-Philippe.

05 Janvier 2002

4 jours + 5 jours.  Fontaines de lave très fortes se dirigeant vers la ville de Sainte-Rose qui sera évacué le 14. Cette éruption aura détruit une partie de la route côtière, la ville de Sainte-Rose et sa forêt avant d’atteindre les falaises surplombant l’Océan Indien. La coulée aura construit une coulée de lave d’une dizaine d’hectares.

16 Novembre 2002

17 jours. Deux éruptions : une qui atteignit l’Océan très rapidement formant en quelques heures une plate-forme ; la deuxième coupa la route et détruisit la forêt.

Les épisodes du Dolomieu (Mai- Décembre 2003)

Première  et brève éruption. Puis une deuxième d’où s’installe un petit piton, le Kaf. Ensuite éruption du Kaf. Éruption du Piton, fissure et naissance du Piton Payankë. Cette éruption aura faitune victime, un jeune étudiant tombé dans une fissure.

02 Mai 2004

16 jours. Eruption brutale avec grosse coulées de lave.

13 Août 2004

27 jours. Activité sismique importante. La lave atteint l’Océan Indien et forme un petit îlot.

04 Octobre 2005

13 jours. Signe de magma, éruption prévue.

26 Décembre 2005

24 jours. Après plusieurs jours d’activités sismiques, le Piton entre en éruption et crée une grande fissure d’où jaillissent des coulées de lave.

20 Juillet 2006

26 jours.  Deux fissures laissant apparaître un cône volcanique.

30 Août 2006

124 jours. De nombreuses coulées de lave laissent place à un cratère, le Moinama.

30 Mars 2007

9 heures. Une fissure s’ouvre mais peu de lave en sort.

02 Avril 2007

30 jours. Des coulées de lave dévalent la pente du Piton très rapidement et abondamment coupant la N2 puis ses laves se déversent dans l’Océan Indien. Le débit est important puisqu’il est estimé entre 100 et 200 m3/s par moment. Suite à cela une trou de 300 m de profondeur et une fissure apparaissent. Les coulées de lave se calment peu à peu.

21 Septembre 2008

11 jours.  Eruption produite dans le cratère Dolomieu.

27 et 28 Novembre 2008

Eruption brève dans le cratère Dolomieu.

15 Décembre 2008 au 04 Février 2009

Eruption discrète à l’intérieur du cratère Dolomieu.

05 Novembre  et 14 Décembre 2009

Eruption de quelques heures sur le flanc est du cratère Dolomieu.

02 au 12 Janvier 2010

Eruption la plus récente. Dix jours d’activité à l’intérieur du cratère Dolomieu.


























































































ERUPTION DE 2010

 

  • Le 02 Janvier

 

Le volcan du Piton de la Fournaise est entré en éruption le 2 janvier 2010 à 14h30 heure locale. La fissure éruptive est située dans la falaise du Dolomieu. Des fontaines de lave de quelques dizaines de mètres de hauteur ont été observées lors d’une reconnaissance  de la Gendarmerie Nationale et de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise.  Lors de cette reconnaissance, ont été observées des coulées de lave s’écoulant à l’intérieur du cratère Dolomieu. D’importants éboulements et des effondrements des falaises internes du cratère sont aussi constatés.

Cette éruption a été précédée deux heures au paravent  d’une crise sismique commencée à 12h00, heure locale. Après quelques minutes d’accalmie, une éruption est apparue sur les écrans du réseau sismologique de l’Observatoire à 14h25.

 

 

  •  Le 04 Janvier

 

L’éruption dans le cratère Dolomieu se poursuit avec un débit réduit. Des fontaines de lave de faible hauteur et une seule coulée active sont encore visibles. Le trémor est légèrement plus faible qu’hier, mais très stable. Un seul séisme de faible intensité (durée de 5 sec) et un seul éboulement ont été observés dans les dernières 24 heures.

 

 

  • Le 05 Janvier

 

Quelques coulées de laves sont visibles.  

 

5 janvier 2010

Les jours qui suivent, peu de coulées de lave, seul quelques éboulement ont étés deplorés. Cette éruption a fait très peu de dégâts car elle a était surveillée de trés prés par les scientifiques qui ont fermés le site assez tôt.

 

Une fois l'éruption terminée et le sentier ré ouvert, des dizaines de personnes ont marchés pour aller admirer le spectacle de plus près.




foule 2010





Retour à l'accueil

L' Homme face aux volcans

 

Par MML - Publié dans : Le Piton de la Fournaise
Mardi 19 janvier 2 19 /01 /Jan 12:12

Interview du volcanologue Aline Peltier
Par MML - Publié dans : Le Piton de la Fournaise
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus